top of page

Ôde à mes grands-parents



J'ai eu la chance d'avoir quatre grands-parents merveilleux. Avec mes yeux d'enfants, ils n'étaient pas loin de la perfection.

Ils m'accueillaient tous les étés dans leurs maisons de campagne.

Une caravane en Bretagne pour la famille de mon père et un pavillon dans le Loir-et-Cher pour la famille de ma mère.


Et lors de ces séjours, le temps s'arrêtait.


Je retrouvais des copains qui vivaient dans les fermes environnantes et nous inventions mille jeux.


Mon grand-père prenait sa bicyclette tous les matins pour nous apporter une baguette viennoise bien fraîche tous les matins, que nous dégustions avec une large couche de confiture.

En Bretagne, mon grand-père nous attendait avec une marmite de langoustines. Nous les dégustions jusqu'à la dernière miette avant de partir à la recherche des étoiles de mer.


Je chéris chacun de ces souvenirs et mes grands-parents ont eu une place capitale dans mon enfance.


Et pourtant, je connais peu de choses sur eux. Ils nous ont quittés trop tôt, bien avant que tous ces questionnements ne me passent par la tête et j'ai 1000 questions à leur poser.


Comment était leur enfance ?

Ont-ils été heureux ?

Quels étaient leurs rêves ?

Ont-ils eu des regrets ?


Ils ne me racontaient pas leur histoire et mon égoïsme de petite fille ne m'a jamais amené à leur poser de questions.

Si je pouvais, je prendrais ma machine à remonter le temps pour rédiger leur histoire.

Je passerais de longues heures à les interroger et leur poserais les 1000 questions qui me brûlent les lèvres.


Et j'écrirais le plus beau des livres de souvenirs.

Si vous en avez encore l'occasion, ne tardez pas.



7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page